contact
    

© Bruno Nuttens




Vendredi 14 janvier 2011 – Je fus fou de lecture, je le suis maintenant de ciné. Au hasard des cassettes que l'on m'apporte je revois des chefs-d'œuvre et en découvre.

   Mon dernier livre, À l'ombre de mes propos, est arrivé hier ou avant-hier par la poste. Douce illusion que la fin n'est pas pour demain. Nous ne sommes encore qu'à la mi-janvier et je griffonne devant la fenêtre ouverte, conversant avec la ramure du platane dont les bourgeons imprudemment se gonflent. Trop tôt, leur dis-je. Mais ils ne m'entendent pas. Une silencieuse effervescence fait vibrer l'air. Sous mes yeux, le libelle de Stéphane Hessel que Brigitte m'a apporté hier : Indignez-vous ! L'injonction n'est pas neuve, je n'ai pas cessé de m'indigner, au point de passer parfois pour un mauvais coucheur. Ah, ces quartiers de vie qui n'ont jamais le même goût…



Lundi 24 janvier 2011 – Dans un rêve singulier j'ai rencontré une énorme vache qui avait pour mission de déposer chaque jour une énorme bouse dans le champ de la vie. Comme je regrette le temps où la marche matinale dans la colline me débarrassait des grotesqueries de la nuit ! Raison de plus pour détester mon libre enfermement.




Hubert Nyssen nous a quittés le 12 novembre 2011, chez lui, au milieu de ses livres et entouré des siens.

Le mistral ne soufflait pas.

Son épouse Christine et ses enfants Françoise, Jules et Louise remercient très chaleureusement tous les lecteurs assidus de ses carnets pour les très nombreux messages de sympathie et d’hommage qu’ils ont reçu.

 








© 2004 Hubert Nyssen. Tous droits réservés. Conception et réalisation : Bruno Nuttens